châteaux, manoirs, maisons fortes

A découvrir ou à redécouvrir ...

Les maisons fortes de Cerdon

Le village de Cerdon est composée de nombreuses maisons et caves. Les textes anciens nomment souvent "château" toute maison sortant de l'ordinaire : manoir, maison forte, etc. peu les appellent avec le vrai terme.
La famille de MONTILLET habite le château, d'autres familles sont possessionnées comme les de BREUIL, de MOYRIAT, etc...

1- La maison dite des Ducs de SAVOIE ou des Gabelous

La demeure présentée dans la galerie de photo se situe dans l'ancien Cerdon, sur l'ancienne voie médiévale.
Elle est appelée la maison des Ducs de SAVOIE ou des gabelous.
Elle fut une maison seigneuriale, un relais de poste, une auberge, école libre, et maison d'un particulier.

L'article des richesses touristiques du canton de Poncin la date du 15ème siècle. Une plaque de cheminée, martelée à la Révolution, serait ornée d'un animal naissant et datée de 1522.
Une tour apparait nettement sur la façade de la maison, sûrement arasée à la période révolutionnaire, elle comporte un escalier.
Un cabinet de travail, une chapelle, salons voutés composent la demeure seigneuriale.

Joomla Gallery makes it better. Balbooa.com

2- La maison forte de MONTILLET

Cette maison n'existe plus, mais appelée "le château" dans les textes.

Elle appartenait à la famille de MONTILLET baron de Champdor, issue de l'héritage de la famille de GRENAUD.
Suite à un procès entre héritiers, des scellés de cire rouge ont été placés sur les serrures en 1741 dans la maison. Ils nous renseignent : 3 étages avec 3 portes par étage. L'officier est descendu à l'auberge au Lion d'Or.
Lors de la vente du domaine Vieu-en-Valromey le 12 juin 1795, la maison forte de Cerdon est estimée à 57.000 livres, soit environ 940 515,57 euros d'aujourd'hui.
En 1838 un inventaire est dressé lors du décès du baron Auguste de MONTILLET.
Au rez de chaussée : une remise avec des cuves ; une écurie avec aussi des cuves ; deux tenaillers en face avec des cuves ; une cave avec des tonneaux, maconnaises, barils, etc. ; une deuxième cave contenant des tonneaux ; le tout avec 11800 litres de vins... Dans la maison : une cuisine avec un évier, un buffet, table, chaises,  divers ustensiles ; un cabinet attenant à la cuisine avec deux lits, une table... Une salle à manger jouxte la cuisine avec table, fauteuils et chaises, placards, une garde robe (un coffre). Sur le palier il se trouve un vestibule. 
Au premier étage, au dessus de la cuisine : une grande salle avec vue sur le village, une table de jeu en noyer,  des fauteuils,  des chaises, chandeliers, placard, une cheminée ; une chambre est à coté : un lit, une commode, un placard ; une autre chambre attenante avec vue sur Cerdon :  un lit, une commode, une cuvette et un vase de nuit ; jouxtant la grande salle un petit cabinet avec vue sur l'église : un lit, une table, un bureau...

Tout cela confirme le croquis de la maison ci dessous. Et cette demeure existe toujours.

Croquis daté de 1897 de la maison forte de la famille de MONTILLET à Cerdon

Cette maison fut le détruite lors de la guerre par les allemands. Ils firent exploser des grenades au phosphore à l'intérieur. 
Cette maison, enfin les ruines, fut rachetée par M. JACQUET qui la reconstruit et dont les descendants en jouissent encore.
Une petite anecdote concernant la famille de MONTILLET de GRENAUD et Cerdon. Pour ceux qui connaissent le cimetière du village une tombe est en dehors de l'enceinte...
En effet, le comte voulait avoir une sépulture sur ses terres. La mairie ayant refusée, il trouva un subterfuge. La terre à coté lui appartenait, donc il fit refaire le mur du cimetière avec un décrochement et fit poser un portail donnant dans le cimetière. Sa sépulture était donc bien dans le cimetière mais sur ses terres !